Nos clients devraient gagner de l’argent, et non en perdre

Des données actuelles et fiables constituent aujourd’hui l’une des bases commerciales les plus importantes dans la branche automobile. De telles données ne dissimulent ni une stratégie marketing ingénieuse, ni une image qui ne tient pas ses promesses, mais véhiculent de la confiance qui se gagne par un travail acharné.
 
aid_diesel_inhaltsbild_920px.jpg
 

La confiance est la clé de voûte des processus commerciaux et la base indispensable d’affaires pérennes. Le garagiste fonde son modèle d’entreprise sur ce principe et ce, sous deux angles : sans la confiance de ses clients, il perd la base de son activité lucrative. Dans le même temps, il doit lui-même faire confiance à ses partenaires commerciaux et à ses fournisseurs. L’exemple des prévisions de valeurs résiduelles illustre la profondeur de cette confiance en toute simplicité. Alors que la thématique du diesel était sur toutes les lèvres en Allemagne en juillet dernier, les Suisses partaient encore du principe que cela n’aurait aucun impact sur le marché intérieur. Et pourquoi en aurait-il été autrement ? Contrairement à l’Allemagne, nous n’avions à déplorer aucune interdiction de circuler dans telle ou telle ville suisse. Pourtant, les choses ont évolué (un peu) différemment : l’hystérie s’est entretemps amplifiée au point de redouter la fin imminente du moteur à combustion interne. Dans une telle situation, le concessionnaire qui vend des véhicules diesel neufs et d’occasion doit savoir au plus vite et en toute fiabilité comment les prix évoluent. Les véhicules neufs sont principalement concernés par l’évolution des valeurs résiduelles. En effet, sans observation sérieuse du marché, il n’est pas possible de satisfaire aux attentes en matière de valeurs résiduelles. Cela implique une gestion classique des risques. Notre mission consiste donc à s’assurer que nos clients puissent gagner – et non perdre – de l’argent grâce à nos données.

Déploiement d’un groupe de travail « Diesel »
auto-i-dat a réagi rapidement en mettant en place un groupe de travail « Diesel » en interne pour traiter deux points. Premier point : définir immédiatement les conséquences de l’évolution sur la demande future et donc sur la tarification et à partir de quand celle-ci devra être ajustée. Deuxième point : créer un système de surveillance du diesel que nous publierons trimestriellement à l’avenir afin d’accorder une attention particulière à ce type de motorisation. Par cette approche, nous desservirons non seulement nos propres clients, mais aussi tout le marché, et notamment les médias. Il s’agit de notre contribution à l’objectivation du débat, car de gros titres tels que « Les ventes de voitures diesel fléchissent » ne font qu’accroître l’agitation sur le marché. D’autant plus que nous ne pouvons pas parler de «crise». En tant que partenaire fiable et de longue date de la branche automobile suisse et des garages, nous assumons ainsi notre part de responsabilité.
 
logo.png

Si vous ne souhaitez manquer aucune information concerne nôtre report, nous vous conseillons de vous abonner à notre newsletter.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie