Les émissions nettes sont en baisse constante

23 février 2021 – agvs-upsa.ch – Le Vademecum 2021 présente quelques nouveautés, notamment les chiffres concernant les émissions de CO2 nettes dues au trafic routier ainsi que les don-nées relatives au financement des infrastructures.  

20210223_artikelbild.jpg
Source: Istock

pd. Pour la première fois, routesuisse publie les émissions de CO2 nettes dues au trafic routier. Il s’agit des émissions de CO2 effectives, en prenant en compte les mesures financées dans le cadre de l’obligation de compenser les émissions dues aux carburants prévue par la loi depuis l’année 2015. Les données 2019 montrent que les émissions nettes dues au trafic routier ont reculé de 14,3% et les émissions nettes par véhicule-kilomètre ont chuté de 34,4% depuis l’an 2000.

Pour Olivier Fantino, «ces chiffres reflètent les progrès technologiques et les efforts importants déployés tant par l’industrie automobile que par les impor-tateurs de carburants. Ils permettent de montrer que non seulement les émissions nettes du trafic routier sont en diminution, mais qu’en plus elles chutent vertigineusement si l’on tient compte de la prestation de transport.» Malheureusement, les chiffres de l’année écoulée relatifs aux émissions de CO2 n’étaient pas encore disponibles, regrette Olivier Fantino : «Selon nos estimations, il faut probablement compter avec une baisse supplémentaire de 6% à 10% pour l’année 2020.»

Concernant la pollution de l’air, il est réjouissant de constater que les valeurs déjà très basses continuent de diminuer en 2020. Ainsi, les valeurs limites de dioxyde d’azote (NO2) et de particules en suspension (PM 10) sont respectées dans tout le pays, y compris dans les villes et aux abords des autoroutes.

Une progression fulgurante
Bien que les ventes de véhicules neufs aient été fortement freinées par les mesures sanitaires visant à combattre le Covid-19, le parc de véhicules à moteur a continué de croître en 2020 ; il a progressé de 80’841 unités en 2020 par rapport à l'année précédente, pour atteindre à la fin septembre 2020 un total de 6'241'141 unités, dont    
  • 4,66 millions de voitures de tourisme,
  • 53'544 camions et tracteurs à sellette,
  • ainsi que 771’586 motocycles.
Concernant les premières immatriculations, il est particulièrement intéressant de relever la progression fulgurante des ventes de voitures à motorisations hybrides de 78,9% et à moteurs purement électriques de 49,7% ; ceci malgré un recul global des ventes de voitures neuves d’environ 23,7%.

Une hausse des taxes sur les carburants
L’imposition des huiles minérales a augmenté de 3,7 centimes par litre au 1er janvier 2021, ceci afin de compenser le manque à gagner engendré par l’exonération fiscale des biocarburants. Au niveau des fi-nances, le fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération (FORTA) constitue l’épine dorsale du financement des infrastructures de transport. Ce dernier a vu ses réserves augmenter de quelque 600 millions de francs en 2019, ce qui témoigne des problèmes rencontrés par la Confédération pour réaliser les projets routiers nationaux adoptés par le Parlement.

Malgré ces difficultés, la planification financière fédérale prévoit une diminution des réserves au cours des prochaines années, sous l’effet conjugué du recul des recettes tirées de l’impôt sur les huiles minérales d’une part, et l’augmentation des dépenses pour la réalisation des projets routiers d’autre part. Il est donc clair que l’augmentation des taxes en 2021 ne suffira pas à garantir le financement à long terme de l’infrastructure.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires