«Nous, les garagistes, faisons partie de la solution»

14 janvier 2020 upsa-agvs.ch – Urs Wernli, président central de l’UPSA, a ouvert la Journée des garagistes suisses 2020 avec un exposé optimiste et plein d’assurance au Kursaal de Berne. À l’heure du débat sur le climat, la compétence de conseil des garagistes est plus demandée que jamais.
  
beitrag_0000_urs_wernli.jpg
 
sco. Urs Wernli était ainsi parfaitement en phase avec le thème de la 15e édition du plus grand et du plus important congrès de la branche automobile suisse : « Clientèle, environnement, compétences » était le leitmotiv de la Journée des garagistes suisses. Dans son discours, le président central de l’UPSA a évoqué à plusieurs reprises une étude de marché représentative réalisée en octobre 2019 par l’institut Link, sur mandat de l’UPSA, et qui sera présentée durant la journée.
 
Certains des résultats de cette étude sont très réjouissants pour la branche automobile suisse : le besoin de mobilité individuelle n’a par exemple pas fléchi. « Les habitudes et le comportement des gens sont plus constants qu’on ne le pense souvent : les jeunes prennent même plus de plaisir à conduire que les générations plus âgées », déclare Urs Wernli. Côté politique, le président central de l’UPSA a constaté que le climat s’est « quelque peu apaisé » depuis les élections d’octobre : « C’est une bonne chose, car la polarisation et les polémiques n’ont jamais donné naissance à des solutions constructives et durables. » Le temps est venu d’un dialogue moins enflammé et plus nuancé, mesuré et raisonnable.
 
De bonnes conditions-cadres ne doivent pas être en contradiction avec les enjeux environnementaux, selon Urs Wernli : « Soyons clairs : la branche automobile n’est pas contre la protection de l’environnement. Nous, les garagistes, nous considérons comme un élément de la solution. » Les garagistes suisses sont tout à fait disposés à vendre des véhicules efficients et aussi respectueux de l’environnement que possible à la population helvétique : « Si notre branche n’a pas d’influence sur la fabrication des véhicules, elle en a sur leur commercialisation. Nos membres auront encore davantage de responsabilités à cet égard à l’avenir si nous voulons être à la hauteur du rôle que nous nous attribuons : celui de conseiller en mobilité responsable et digne de confiance. »
 
Dans la partie finale de son exposé, Urs Wernli a abordé les défis auxquels sont actuellement confrontés les garagistes suisses : érosion des marges, obligation d’économiser d’un côté et d’investir de l’autre, pression croissante exercée par les constructeurs et les importateurs, nouveaux modèles de vente de prestataires en dehors de l’écosystème fabricant-importateur-garagiste. Les gens ont tendance à dramatiser la situation actuelle : « Il ne s’agit pas ici de minimiser l’évolution actuelle et future, mais de la considérer de façon réaliste. Elle est en effet très bonne. La mobilité restera un moteur de croissance et est elle-même un secteur en pleine expansion. »
 
Lisez le compte rendu détaillé de la Journée des garagistes suisses 2020 dans AUTOINSIDE 02/2020.



Cliquez ici pour tout savoir sur la « Journée des garagistes suisses » 2020.
 

vers le haut



 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires