Plusieurs raisons au recul des immatriculations des véhicules neufs

31 janvier 2019 upsa-agvs.ch – En 2018, le marché automobile de la Suisse et du Liechtenstein a manqué de franchir la barre des 300 000 unités de moins de 300 voitures neuves. Les nouvelles dispositions WLTP en sont une raison parmi d’autres.

abi. La barre des 300 000 unités a été dépassée sept fois d’affiliée jusqu’en 2018, année où il manquait en effet 285 nouvelles immatriculations pour perpétuer cette série. Par rapport à l’année précédente, le recul est encore plus frappant : le déficit atteint même 14 300 unités, soit une baisse de 4,6 %. 

Auto-suisse estime que les nouvelles dispositions WLTP en sont à l’origine. «Le recul s’explique par l’introduction du nouveau cycle d’essai WLTP, plus complexe, qui s’applique à toutes les voitures particulières neuves depuis septembre dernier. Maintes livraisons de véhicules ont dû être reportées à la nouvelle année», a déclaré Christoph Wolnik, le porte-parole d’auto-suisse.
Il est aussi possible que la poussée habituelle des ventes de fin d’année ait été moins intense que les années précédentes à cause des incertitudes liées aux dispositions WLTP, si bien que le nombre d’immatriculations de jour a baissé en décembre.

Passage à l’électromobilité
Une petite enquête au sein de la branche montre toutefois que le WLTP ne constitue qu’une cause du recul. «Les nouvelles dispositions WLTP et les retards de livraison qui en résultent n’ont engendré que peu de problèmes chez nous», affirme Toni Suter, responsable du marketing chez Ernst Ruckstuhl AG. «D’une manière générale, la branche évolue toutefois sur un marché exigeant.»
 
Dans le cas particulier de Ruckstuhl, il convient de noter que quelques clients sont passés à des véhicules électriques en 2018, dont la particularité est de présenter «de longs délais de livraison, ils n’ont donc pu être livrés que cette année.» Pour M. Suter, une chose est donc claire: «Plusieurs facteurs sont en cause ici. Leur agrégation a été telle que le nombre de voitures neuves vendues n’a pas pu franchir la barre des 300 000 unités.»

Autre pièce du puzzle, la thématique du diesel
Andri Zisler, président de la section Grisons de l’UPSA, d’ajouter: «La combinaison ou l’enchaînement de plusieurs circonstances a conduit à ce recul.» Concernant le WLTP, il affirme que «Certains véhicules n’ont pas pu être livrés à temps en raison des nouvelles dispositions. Les mesures ont nécessité bien plus de temps que prévu, ce qui a été totalement sous-estimé». 

Tous les modèles n’ont en outre plus pu être livrés car ils ont été retirés de la gamme à cause du WLTP. «Les clients ont alors dû prendre de nouvelles décisions, ce qui prend aussi un certain temps.» La thématique du diesel représente une autre pièce du puzzle. « Le chamboulement lié au diesel a entraîné une diminution des ventes de voitures », indique M. Zisler avec conviction. «Les clients se sont inquiétés inutilement et ont reporté leur achat de voiture neuve.»

«L’anticipation nous sauve»
Bettina Schmid, représentant les marques Honda et Mitsubishi, a elle aussi été préoccupée par la question du WLTP. «Nous n’avons eu à déplorer que des retards isolés», a déclaré la patronne du Garage B. Schmid AG. «Ces retards n’étaient toutefois que d’un mois tout au plus. Nos constructeurs ont bien maîtrisé la situation. Nous n’avons que très peu de commandes dans notre portefeuille qui n’ont pas encore été livrées.» Ils ne connaissent en outre pas le rush de fin d’année: «Les importateurs ne nous incitent pas à immatriculer autant de voitures neuves que possible en fin d’année. Toutes les voitures que nous immatriculons sont également vendues.»
 
À l’échelle de toute la branche, elle estime toutefois que le WLTP et le rush de fin d’année expliquent probablement le recul. Mais Bettina Schmid a une autre explication: «Ces dernières années, nous avons observé un comportement d’anticipation.» De nombreux clients qui souhaitaient encore utiliser leur ancienne voiture pendant un certain temps l’ont remplacée plus tôt que prévu du fait des rabais généreux et des primes de reprise. «Cette anticipation nous sauve maintenant.»

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie