Raconter des histoires, susciter des émotions

14 janvier 2020 upsa-agvs.ch – «Se présenter n’est pas un don, cela s’apprend», affirme Mireille Jaton. La lauréate de l’«International Speaker Slam» 2019 à Munich a donné aux 900 participants du colloque cinq conseils concrets pour une présentation efficace.

header_0002_talk1.jpg

sco. « Je connais beaucoup d’entre vous », a-t-elle déclaré au public : « J’ai conduit une Alfa Romeo Spider pendant dix ans… » Ce trait d’humour lui a à la fois permis de mettre l’auditoire hilare dans sa poche et d’aborder l’un des points clés de son exposé aussi inspirant que divertissant : les histoires font leur petit effet.

Les cinq conseils de Mireille Jaton :
 

1er conseil : prenez les choses en main !  

« Quand vous regardez la télé, combien de temps se passe-t-il avant que vous ne zappiez ? » a-t-elle demandé au public. Réponse : moins de dix secondes, chez la plupart des gens. « Notre durée d’attention a dramatiquement baissé ces dernières années. Nous ne pouvons plus nous concentrer sur quelque chose que pendant huit secondes. » Sa conclusion : « Il faut convaincre l’auditoire dès la première phrase, sinon il s’en va. »

2e conseil : accélérer de 0 à 100 en 8 secondes.

Le deuxième conseil s’inscrit également dans cette logique : pour parvenir au but, il faut établir rapidement un lien avec le public : « Posez des questions ! Notre cerveau est programmé de telle sorte que nous obtenons immédiatement une réponse à une question. » L’interaction est la clé pour toucher l’autre. Et la personne qui est sur scène ne doit pas tourner autour du pot, mais aller droit au but.

3e conseil : faites voyager le public !

Nous voici revenus à la décapotable italienne, apparemment souvent sujette aux pannes, dont Mireille Jaton parlait au début de son exposé : « Racontez des histoires. Nous adorons les histoires. Elles suscitent des émotions et sont en prise directe avec notre subconscient. » Or, selon Mireille Jaton, c’est à lui que nous obéissons : « Nous prenons nos décisions sur la base de nos émotions et les justifions par la raison. »

4e conseil : mettez l’ABS en route !

Se produire devant un vaste public est un vrai cauchemar pour beaucoup de gens. Mireille Jaton distingue trois types de trac :
Pour le « tigre », chaque apparition est un combat : « Il aime se camper solidement sur ses jambes et abreuve le public de rugissements. » Le « crabe » n’a qu’un seul but : quitter la scène le plus vite possible. Il s’y déplace constamment en arrière et vers le côté. Enfin, le « caméléon » se cramponne au pupitre et n’a qu’une envie : devenir invisible. Selon Mireille Jaton : « Le public partage leur souffrance. »
 
Les antidotes au trac sont selon elle de trouver la « voix onctueuse » qui convient (tigre), de s’approprier la scène et de regarder le public dans les yeux (crabe) et de faire des exercices de relaxation (caméléon).
 
Mireille Jaton : « 93 % de l’effet que nous produisons sont dus à notre corps et notre intonation. » Le message lui-même ne représenterait que 7 %. Elle a également illustré la question du langage corporel avec une histoire marquante : jeune journaliste, elle a eu l’occasion d’interviewer les acteurs Edward Norton et Brad Pitt au sujet du film « Fight Club ». L’idée de rencontrer Edward Norton, en particulier, lui donnait des sueurs froides. « Et puis la porte s’est ouverte. Edward Norton se tenait là : les épaules voûtées, l’air maussade, une poignée de main de poisson mort. » En une seconde, le comédien avait perdu tout son sex-appeal. Mireille Jaton : « Brad Pitt est arrivé ensuite. Il a souri, m’a tendu sa main, qui était chaude, et m’a légèrement attirée vers lui. Il a dit « Hi » et je suis restée muette. »
 
Résultat : l’interview de Brad Pitt a été l’une des plus mauvaises de sa carrière de journaliste.

5e conseil : foncez !

Une présentation efficace n’est pas agréable à avoir, selon Mireille Jaton, elle change la vie. « Se tenir sur une scène est un privilège. Saisissez cette chance, foncez et savourez la balade. »
 
En tant qu’animatrice et que présentatrice, Mireille Jaton s’adresse souvent à un très vaste public. Mais elle souligne que les cinq conseils qu’elle a donnés à la Journée des garagistes suisses sont tout aussi utiles lors des entretiens avec les clients : « L’important n’est pas ce que vous dites, mais la manière dont vous le dites. »

Exposé de Mireille Jaton [PDF]
 

 
Lisez le compte rendu détaillé de la Journée des garagistes suisses 2020 dans AUTOINSIDE 02/2020.



Cliquez ici pour tout savoir sur la « Journée des garagistes suisses » 2020.
 

vers le haut


 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires