Il y a de plus en plus de CV sur les routes suisses

15 février 2019 upsa-agvs.ch – Les voitures neuves immatriculées en Suisse en 2018 possèdent en moyenne plus de 179 CV : il s’agit d’un record. La Suisse se situe ainsi loin devant l’Allemagne.

abi. En Suisse, les acquéreurs de voitures apprécient les grosses cylindrées. Les quelque 300 000 voitures neuves immatriculées en Suisse et dans la principauté du Liechtenstein l’an dernier possèdent en moyenne plus de 179 CV. C’est plus qu’elles n’en ont jamais eu. D’après les données d’auto-suisse, la moyenne se situait autour de 153 CV il y a cinq ans encore. Ainsi, la Suisse se trouve loin devant l’Allemagne, pays de l’automobile s’il en est ! Mais les voitures neuves possèdent en moyenne 153 CV.

Les raisons de cette hausse de CV sont multiples : les voitures électriques, par exemple, ou encore l’augmentation des hybrides plug-in, y contribuent, car ce type de véhicules est souvent plus puissant qu’une voiture ordinaire. Comme l’a expliqué à « 20 Minuten » Ferdinand Dudenhöffer, professeur en automobile à l’université Duisburg Essen, le succès croissant du segment supérieur a un autre motif encore : « Les voitures de la classe supérieure ont toujours plus de CV. Or, plus de CV, c’est aussi plus de profit pour les marques. » Les équipements luxueux se vendent bien mieux lorsque les moteurs sont puissants. « Les Suisses gagnent plus, ils ont donc les moyens de s’offrir quelque chose de bien », complète le professeur.

L’offre suit la demande
Urs Wernli, président central de l’UPSA, confirme cette tendance à « 20 Minuten » : « Les automobilistes suisses font partie des consommateurs ayant le plus fort pouvoir d’achat en Europe. On le voit au fait qu’ils demandent des voitures neuves très bien équipées », dit-il. Mais les raisons sont aussi géographiques. Depuis plusieurs années, le nombre de 4 x 4 – des véhicules souvent dotés de gros moteurs – augmente. La topographie suisse et l’abondance de neige en hiver font que de nombreux consommateurs optent pour un tout-terrain un peu plus puissant.

Et la palette de modèles révèle également que les Suisses aiment les grosses cylindrées. « 20 Minuten » a rassemblé plusieurs exemples : ainsi, la Mercedes Classe C – qui est l’un des cinq modèles qui se vendent le mieux en Suisse (4330 unités vendues) – possède environ 130 CV dans sa version la plus faible. Dans la gamme AMG, le modèle le plus puissant arbore 510 CV. La voiture la plus vendue en Suisse, la Skoda Octavia, possède une fourchette de CV allant de 115 à 190. Pour Urs Wernli, une chose est claire : l’offre suit la demande. « Les clients suisses veulent des voitures confortables et sûres, or cela se reflète souvent dans la motorisation. » Ferdinand Dudenhöffer explique la chose ainsi : « Les clients ont l’eau à la bouche devant une grosse cylindrée. » La plupart d’entre eux ne veulent pas d’une voiture maigrelette, et les constructeurs automobiles l’ont bien compris.

Qui dit voiture plus puissante ne dit pas obligatoirement mépris de l’environnement : « L’évolution technologique fait que la hausse des CV n’est pas forcément synonyme de consommation accrue de carburant », explique Urs Wernli. Par ailleurs, les motorisations alternatives continueront à gagner du terrain, et le lien entre CV et consommation de carburant deviendra plus ténu.

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie