La branche automobile présente sa stratégie de déconfinement

7 avril 2020 upsa-agvs.ch – Le nombre de nouvelles infections au coronavirus est en baisse en Suisse. L’Union suisse des arts et métiers (usam) vient de présenter sa stratégie de déconfinement pour l’économie suisse. Trois associations sectorielles, dont l’UPSA, dévoilent leurs concepts concrets.



sco./pd. Dans sa prise de position, l’usam exige un «Smart Restart». Pour la période consécutive au 19 avril, l’association demande la mise en place d’une logique de protection ciblée. Les interdictions et les consignes de confinement devraient être assouplies en fonction de la situation épidémiologique. L’usam demande notamment à ce que les branches caractérisées par des contacts prononcés avec la clientèle puissent présenter elles-mêmes des mesures appropriées qui leur permettraient de protéger la santé de leurs clients et de leurs collaborateurs. C’est pourquoi l’usam presse davantage le gouvernement suisse pour qu’il esquisse une issue au confinement.

Grâce à leurs propres concepts, trois branches, l’Association suisse des magasins d’articles de sport (ASMAS), Coiffuresuisse et l’UPSA, montrent comment le «Smart Restart» pourrait fonctionner en pratique. Mais ce n’est que le début. De plus en plus de branches soumettront en effet leurs propositions au Conseil fédéral depuis la base.

L’ASMAS mise sur un accès contrôlé, sur des systèmes de guidage visuels et sur la numérisation. Les concessionnaires automobiles souhaitent étoffer les services basés sur Internet et les prestations téléphoniques. Le client ne manipulerait la voiture désinfectée que dans le cadre de l’entretien de vente. Les coiffeurs prévoient de minimiser les contacts, de mieux désinfecter leurs outils et leurs locaux et de porter des masques. Le point commun de ces concepts? Ils sont issus de la pratique et ils sont destinés à des praticiens.

La santé des clients et des collaborateurs constitue naturellement la priorité absolue. Les consignes de la Confédération, des cantons et de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) doivent être impérativement respectées. C’est pourquoi le concept de l’UPSA prévoit notamment un nombre maximal de personnes dans chaque showroom en fonction de la superficie de vente. Le processus de vente devrait en outre se limiter à un maximum de trois personnes, c’est-à-dire le vendeur et deux prospects par véhicule. Les courses d’essai devraient encore se dérouler sans aucun contact, le véhicule étant désinfecté après chacune d’elles. Du désinfectant devrait être proposé aux clients et aux collaborateurs à l’entrée, tandis que des panneaux en plexiglas devraient protéger les postes de travail.

L’UPSA prévoit en outre d’utiliser des canaux numériques dans le cadre du processus de vente: l’e-mail, Skype, la vidéo et d’autres outils similaires.

Pour la phase qui suivra le 19 avril, l’usam exige un équilibre entre la protection de la santé et les intérêts de l’économie et de la société. Le «Smart Restart» représente une opportunité pour la Suisse de faire un pas en direction de la normalisation de la vie dans le pays. Il sera ainsi possible de prévenir les risques économiques et humains découlant de la situation extraordinaire qui prévaut actuellement. La balle est dans le camp du Conseil fédéral.

Cliquez ici pour le concept de l’UPSA.
 



Vous trouverez ici les informations les plus importantes sur Corona.

 

 


 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter UPSA !
S'abonner maintenant

 



 

Crédits d’urgence et confinement: comment le Conseil fédéral s’en sort-il durant cette crise du coronavirus?

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie