«La fierté de trouver la panne»

Vidéo du diagnosticien d’automobile

«La fierté de trouver la panne»

1er Mars agvs-upsa.ch – Chercher des erreurs, éliminer des pannes et réaliser des réparations difficiles, telles sont les activités qui fascinent Alexander Zaugg. Les exigences strictes du métier qui lui sont imposées en tant que diagnosticien d’automobiles en font partie. 



kro. La voiture et ses technologies constituent une combinaison fascinante. Encore faut-il les comprendre de manière approfondie. Pour un diagnosticien d’automobiles avec brevet fédéral, c’est assurément le cas. Alexander Zaugg, 30 ans, ne fait pas exception. Il a suivi la formation continue pour comprendre la technologie. «Je voulais tout simplement étoffer mes connaissances pour être notamment capable de réaliser des diagnostics délicats, affirme-t-il, et aussi pour transmettre davantage de savoir à nos apprentis.» Alexander Zaugg, chef d’atelier adjoint, est également chargé de la formation des apprentis chez  Belwag AG Bern

«Chercher une erreur jusqu’à ce que tu la trouves», telle est la réponse d’Alexander Zaugg lorsqu’on lui demande ce qui le passionne le plus dans le métier de diagnosticien d’automobiles. «Et la fierté que tu ressens lorsque tu l’as trouvée», déclare-t-il en souriant. Pour trouver la source du problème, il doit d’ailleurs aussi provoquer des erreurs, ce qui le rend d’autant plus fier. Cette opération s’avère parfois complexe. «Il faut faire preuve d’un peu de ténacité», dit-il. Sans oublier l’approche logique et la capacité à appliquer en pratique les connaissances théoriques de la mécanique, de l’électrotechnique, de l’informatique, de la physique et de la chimie. 

«Diagnosticien d’automobiles est un métier très exigeant», ajoute Alexander Zaugg. C’est précisément l’une des raisons pour lesquelles le métier est fascinant. En tout cas, il n’a pas regretté une seule minute de s’être donné la peine de suivre une formation professionnelle. «Le jeu en a valu la chandelle pour moi», affirme-t-il avec conviction. Son domaine de compétences est désormais plus vaste, son travail plus varié et il a pu élargir son réseau professionnel. 

Ainsi, Alexander estime qu’il suivra d’autres formations continues bien qu’il ait déjà deux cursus importants à son actif, celui de mécatronicien d’automobiles et celui de diagnosticien d’automobiles. On sent sa volonté de se développer continuellement, tant sur le plan académique qu’en termes de formation pratique en entreprise, afin d’acquérir une plus grande expérience professionnelle. Il rappelle que quiconque n’avance pas reste sur le carreau. Il ne sait toutefois pas encore quelle direction il prendra, celle de la coordination d’atelier, un métier d’organisation et de contact avec la clientèle, ou celle de gestionnaire d’entreprise et de manager. Il ne doute pas qu’il restera dans la branche car il a «attrapé le virus» de l’automobile il y a longtemps et c’est irréversible. 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

9 + 6 =
Trouvez la solution de ce problème mathématique simple et saisissez le résultat. Par exemple, pour 1 + 3, saisissez 4.

Commentaires