Le Conseil fédéral renforce la formation professionnelle supérieure

1 mars 2017 metiersauto.ch - Le Conseil fédéral a envoyé en consultation le projet de mise en œuvre du soutien financier des participants aux cours préparatoires aux examens fédéraux. Nous avons interrogé le responsable de la formation à l’UPSA quant aux conséquences concrètes sur les métiers de la branche automobile.
 
mbo/pd. Le Département fédéral de l’économie, de la formation et de la recherche (DEFR) a élaboré un ensemble de mesures visant à renforcer la formation professionnelle supérieure. Ces mesures incluent un renforcement du soutien financier de la Confédération apporté aux participants aux cours préparatoires aux examens professionnels fédéraux et aux examens professionnels fédéraux supérieurs. Cela devrait permettre de compenser la charge financière des étudiants en formation professionnelle supérieure et en haute école, de renforcer l’attractivité des examens fédéraux et de contribuer à couvrir les besoins en personnel qualifié (initiative visant à combattre la pénurie de personnel qualifié).
 
Ce nouveau système de financement des personnes vient compléter les contributions accordées jusqu’ici par la Confédération aux cantons. Elles seront directement versées aux personnes qui auront suivi un cours préparatoire à un examen professionnel fédéral ou à un examen professionnel fédéral supérieur et qui se présenteront à l’examen aussitôt après.
 
Les modalités d’exécution seront définies dans l’ordonnance sur la formation professionnelle (OFPr). La modification de l’OFPr qui s’impose est actuellement en consultation. La consultation durera jusqu’à fin mai 2017.

Plus d'informations sont disponibles ici!

Trois questions à Olivier Maeder, responsable de la formation à l’UPSA
 
Quelle est l’opinion de l’UPSA, en tant que prestataire de cours préparatoires aux examens fédéraux, sur ce projet ?
Olivier Maeder : Nous approuvons avec beaucoup de satisfaction l’idée de base du renforcement du soutien financier apporté aux personnes passant des examens professionnels fédéraux et des examens professionnels fédéraux supérieurs. Cela va permettre d’atténuer ne fût-ce que partiellement le déséquilibre par rapport au subventionnement d’études supérieures et de renforcer l’attractivité de ces formations continues. Mais le projet proposé laisse encore planer quelques doutes quant à la question de savoir si le futur diplômé en profite, et à quel point.
 
Quels cursus de la branche automobile sont concernés ?
Toutes les formations préparant aux examens professionnels fédéraux ou aux examens professionnels fédéraux supérieurs sont concernées. À l’UPSA, les formations concernées sont donc celles de diagnosticien d’automobiles, coordinateur d’atelier automobile, conseiller de vente automobile, conseiller de service à la clientèle, secouriste routier, restaurateur automobile et gestionnaire d’entreprise de la branche automobile.
 
Quelles sont les conséquences concrètes ?
Avec le passage d’un financement des structures à un financement des personnes, les cantons vont cesser de verser des subventions aux prestataires de cours préparatoires cités. Cela va obliger les prestataires de formation (écoles professionnelles, centre de formation de l’UPSA, etc.) à revoir leurs coûts de formation à la hausse. Après avoir passé l’examen fédéral, le diplômé se voit rembourser jusqu’à 50 pour cent des coûts du cours préparatoire par la Confédération (financement des personnes). Les critiques portent essentiellement sur la situation liée à la nouvelle réglementation. En effet, le diplômé doit désormais préfinancer lui-même sa formation et la Confédération n’accorde aucun soutien financier en cas de non-présentation au cours préparatoire (par ex. en cas d’échec aux examens modulaires permettant d’accéder à l’examen fédéral). Cela pourrait également constituer un frein pour l’un ou l’autre intéressé souhaitant suivre un cours préparatoire.
 



 

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie