Nouvelles immatriculations en baisse, chiffre d’affaires des ateliers en hausse

25 octobre 2018 agvs-upsa.ch – Pour 2019, BAK Economics prévoit à nouveau un léger repli du marché des voitures neuves. Suite au niveau record des nouvelles immatriculations en 2015, l’activité voitures neuves se stabilisera à nouveau l’année prochaine autour de 308'000 unités environ.

bak. A contrario, les garagistes suisses peuvent de nouveau s’attendre à une hausse du chiffre d’affaires dans leur atelier. L’évolution du chiffre d’affaires accusait une forte baisse depuis 2013, si bien que les ventes des garages avaient baissé de 13 %. D’après ses estimations, BAK Economics envisage un rattrapage dès l’année 2018.

La nouvelle réglementation de mesure des gaz d’échappement (basée sur le cycle WLTP) en vigueur depuis 2018 a laissé des traces visibles sur le marché des voitures neuves. Entre le début de l’année 2018 et la fin du mois de septembre, 6000 voitures neuves ont été immatriculées, soit 2,7 % de moins que sur la même période en 2017. Le mois de septembre a contribué à hauteur de près de 70 % à ce recul. Pour l’ensemble de l’année 2018, BAK envisage un recul des nouvelles immatriculations de 1,3 %, qui passeraient à environ 310 000, pourvu que les retards dus à l’absence de licences WLTP puissent être compensés en grande partie d’ici la fin de l’année. Si tel ne devait pas être le cas, le marché risquerait une baisse de 6000 à 10 000 voitures neuves d’après BAK Economics

Effets de saturation retardés
La croissance exceptionnelle de l’économie suisse en 2018 est telle que la diminution du nombre d’immatriculations cette année est modérée et qu’elle restera en deçà des attentes. C’est pourquoi les experts de la conjoncture de BAK Economics estiment que la baisse des ventes de voitures particulières se poursuivra l’an prochain. Le contexte économique subira en outre un refroidissement significatif en 2019. Il faut s’attendre à une détente du cours de l’euro pertinent pour le commerce de voitures neuves.

En 2018, les incertitudes politiques dans la zone euro ont entraîné une valorisation récurrente du franc. BAK part toutefois du principe qu’elles sont temporaires et que le cours se situera à nouveau autour de 1,18 euro pour un franc en 2019. Le risque d’ajustements conséquents de prix sur le segment des voitures neuves est donc considéré comme faible. Pour l’ensemble de l’année 2019, BAK pronostique un recul des nouvelles immatriculations de 0,6 % à 308 000 unités.

Détente sur le marché de l’occasion ...
La thématique du diesel et des prix en forte baisse sur le segment des véhicules neufs ont fortement perturbé la conjoncture sur le marché de l’occasion. Les chiffres les plus récents laissent toutefois entrevoir une détente progressive. D’après les estimations de BAK, le marché de l’occasion devrait à nouveau connaître la croissance l’an prochain..

... et prix en hausse dans les ateliers
L’évolution du chiffre d’affaires à l’atelier est en baisse depuis 2013, en particulier à cause de la suppression depuis 2013 de l’obligation d’entretien du système antipollution pour toutes les voitures munies d’un système de diagnostic embarqué (système OBD). Depuis 2013, les garagistes de la région ont enregistré une baisse de 13 % de leur chiffre d’affaires. Pour 2018, BAK estime que l’effet de l’entretien du système antipollution sera, pour la première fois, plus faible que la hausse du chiffre d’affaires due à un parc de véhicules mieux garni et pronostique une augmentation du chiffre d’affaires des ateliers de 1,6 %. Ce retournement de tendance se poursuivra aussi en 2019 et stimulera les ventes.
 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie