Steve Rolle a fait de sa passion un métier

26 ottobre 2018 professioneauto.ch –  Médaillé de bronze des Swiss Skills cette année, le Fribourgeois Steve Rolle possède trois CFC et un bon nombre d’anciens véhicules retapés par ses soins. Sa passion pour la mécanique l’accompagne depuis de longues années déjà. 

Lorsqu’on entre dans le shop de la station-service où travaille actuellement Steve Rolle, on sait déjà que l’on va trouver à qui parler si l’on s’aventure sur le terrain de la mécanique. Passionné comme personne, le jeune Fribourgeois qui représentera la Suisse dans le cadre de l’Eurocup en décembre à Berne est intarissable lorsque l’on évoque les voitures.

« D’ailleurs j’en ai plusieurs », s’empresse-t-il de préciser avant d’énumérer les carcasses qu’il a retapées au long des années. « J’ai une Golf 1 cabriolet de 1988 entièrement refaite, elle est peinte en bleu nuit, c’est magnifique. J’ai aussi refait une Golf 4 V6 4 Motion vert pomme, une VW Passat V6 qui connaissait beaucoup de problèmes et une Suzuki Swift GTI de 1994. » Voilà pour son palmarès de remise en état. « Toutes ces voitures ne valaient plus un clou », se rappelle-t-il.

« Je les ai retapées et embellies. Elles ne valaient rien au moment où je les ai achetées. Et personne ne les voulait, ces V6. Mais moi, j’adore ça. » Cette passion est née très tôt, lorsque son père, chauffeur de camion, l’emmenait avec lui durant son travail. Pour rester dans le thème de la rénovation, Steve Rolle s’est également occupé d’un tracteur allemand de 1957.

« C’est un Hela Diesel, monocylindre », détaille le jeune homme, tout sourire. « J’avais l’habitude de le conduire dans les réunions et les cortèges pour le compte de son propriétaire. Le jour où j’ai réussi mon CFC de mécanicien sur camion (ndlr : 1er apprenti du canton en 2015), mes parents me l’ont offert. » Le vieux tracteur n’avait plus été immatriculé depuis 1985, mais Steve Rolle a fait le nécessaire pour qu’il passe l’expertise. Les nombreuses virées dans des rencontres de tracteurs ou de tuning ne s’effectuent pas sans sa douce moitié. « Ma copine est vraiment exceptionnelle. Elle m’accompagne toujours lors de ces sorties, même si elle ne s’intéresse pas tant à la mécanique, elle est employée de commerce. »

Surpris de son résultat
Sa médaille décrochée aux SwissSkills 2018 a été encadrée et trône dans le domicile familial. S’il en tire une certaine fierté, Steve Rolle avoue sans fard qu’il ne s’attendait absolument pas à un tel résultat. « Lors des qualifications, je ne m’étais classé que 19e, du coup j’y suis allé sans pression », explique-t-il. Le Fribourgeois s’est montré particulièrement à l’aise sur le poste proposant de diagnostiquer une panne sur une VW Eos. « Volkswagen, c’est mon dada, du coup j’ai tout fait juste ! Ou presque. » Par contre, le problème de géométrie posé lors du concours l’a mis sur une fausse piste et tout a été compliqué.

« Remporter une médaille aux Swiss Skills, c’est valorisant pour nous, explique celui qui possède trois CFC (mécanicien sur camion, mécatronicien sur camion et mécatronicien sur voiture). Et les gens dans le métier le savent, j’ai par exemple reçu plusieurs lettres de félicitations pour mon résultat, venant de différents domaines de l’automobile. » L’avenir s’annonce radieux pour Steve Rolle. À la question de savoir comment il se voit dans cinq ans, le spécialiste de Farvagny a une réponse assez précise. « J’envisage de faire le brevet léger d’abord. Normalement, ça me prendra 3 ans. Ensuite, j’aimerais pouvoir suivre les sept semaines de complément pour obtenir également le brevet lourd. » Du coup, celui qui avoue remplir tout son temps libre avec de la mécanique aura de quoi continuer de vivre de sa passion. 
 
Les participants à l’Eurocup du 8 décembre à Berne
Florent Lacilla, Damian Schmid et Steve Rolle représenteront la Suisse à l’Eurocup du 8 décembre à Berne. Nous vous présenterons dans une série de trois épisodes ces mécatroniciens talentueux.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie