Tesla a-t-elle passé le tournant ?

25 octobre 2018 upsa-agvs.ch – Elon Musk, le patron de Tesla, a tenu sa promesse : le constructeur californien de voitures électriques a fait état de bénéfices au troisième trimestre. S’agit-il d’un retournement de tendance ?
 
sco. En août, Elon Musk avait affirmé que Tesla ferait état de bénéfices et d’un cash-flow disponible positif au troisième trimestre. Les analystes et la bourse s’étaient montrés sceptiques. Le flamboyant entrepreneur avait trop souvent fait des promesses avant d’en repousser l’échéance.
 

Le modèle S est disponible depuis 2012.

Tesla multiplie son chiffre d’affaires par deux
Elon Musk a tenu parole cette fois-ci. Au troisième trimestre 2018, Tesla a fait état de bénéfices de 312 millions de dollars après des pertes de 718 millions au trimestre précédent. Le cash-flow disponible s’élève à 881 millions de dollars et le chiffre d’affaires a été multiplié par deux par rapport au deuxième trimestre pour atteindre 6,1 milliards de dollars. Il semblerait que Tesla ait résolu les problèmes qui affectaient le modèle 3. 5300 unités du modèle de la catégorie moyenne ont été fabriquées durant la dernière semaine du trimestre. La bourse a réagi dans l’euphorie, le cours de l’action Tesla enregistrant une hausse de 13 % peu après la publication des chiffres trimestriels. Le risque d’une faillite ou d’une vente forcée due à une fuite de liquidités est ainsi éliminé pour le moment. Ce n’est que la troisième fois dans l’histoire de l’entreprise que le pionnier de l’électrique n’accuse pas de pertes trimestrielles.
 

De juillet à septembre, Tesla a vendu plus de 50 000 modèles 3. La voiture devrait également être disponible en Europe en 2019.
 
Daimler : avertissement sur les bénéfices
Les chiffres en provenance de Palo Alto sont palpitants lorsqu’ils sont comparés à ceux des constructeurs traditionnels. Mercedes a en effet dû émettre un avertissement sur les bénéfices au même moment. « Daimler, comme toute l’industrie automobile, évolue dans un environnement difficile », a déclaré Dieter Zetsche, le CEO sortant. En neuf mois, Daimler n’a pas gagné d’argent. Le géant allemand a même flambé 60 millions d’euros au bas mot. Le cours de l’action dégringole à son niveau le plus bas en cinq ans, le groupe ayant perdu plus de 20 milliards d’euros de capitalisation boursière depuis le début de l’année. Le scandale du diesel, la guerre commerciale qui oppose la Chine aux États-Unis, des différends juridiques et des problèmes de certification conformément à la nouvelle procédure d’essai des gaz d’échappement WLTP plombent les résultats du constructeur automobile allemand. Même les perspectives de BMW et de VW ne sont pas aussi roses qu’elles l’étaient encore en début d’année.
 
Les constructeurs allemands ont-ils raté le tournant de l’électromobilité ? Bien qu’ils vantent leurs modèles électriques tous azimuts et qu’ils ne cessent de souligner à quel point l’électromobilité compte à leurs yeux, sont-ils vraiment sérieux ? « Elon Musk poursuit le rêve grandiose de libérer la planète de sa dépendance au pétrole », constate le Financial Times. « Les Allemands présentent des voitures électriques pour respecter les règles européennes. »
 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie