Un coup de pouce pour les utilitaires roulant sans énergies fossiles

21 décembre 2020 upsa-agvs.ch – Après le Conseil des États, c’est au tour du Conseil national de prendre une décision porteuse d’avenir pour le transport de marchandises en Suisse. Les camions électriques ne seront désormais plus les seuls à profiter d’une réduction de la RPLP.
 
artikel-lsva_2.jpg
Les camions qui utilisent une propulsion sans carburant fossile, comme le camion à biogaz de Migros sur la photo, pourront bientôt eux aussi bénéficier d'une réduction de la RPLP.
Source: Migros

pd/jas. Les sociétés de transport et les transporteurs disposent de marges financières très étroites. En Suisse, la RPLP fait office de base fixe pour la détermination des prix de leurs prestations de transport. La redevance sur le trafic des poids lourds liée aux prestations est une taxe fédérale calculée en fonction du poids total, du niveau d’émissions et du nombre de kilomètres parcourus en Suisse et dans la principauté du Liechtenstein. Jusqu’à présent, seuls les camions à propulsion électrique profitaient d’une exonération de la RPLP. Avec la motion adoptée par les deux Chambres, le Conseil fédéral doit maintenant systématiquement adapter les lois et les ordonnances en lien avec les véhicules utilitaires aux nouvelles évolutions technologiques.

«Protection du climat, innovations et nouveautés technologiques vont souvent de pair et le secteur du transport de marchandises présente lui aussi un potentiel que nous devrions à tout prix exploiter», a souligné Simonetta Sommaruga, la présidente de la Confédération, lors des débats. «L’efficacité énergétique doit être augmentée dans le transport de marchandises et il faut promouvoir les systèmes de propulsion à faibles émissions de CO2.» Simonetta Sommaruga a par ailleurs souligné la différence qui est désormais faite entre «faibles émissions» et «propulsion sans énergies fossiles», et a ajouté: «Des discussions sont déjà en cours avec la branche. C’est bien parti. La branche participe à cet effort et a aussi des intérêts dans ce cadre.»
 
artikel-lsva_1.jpg
Cette décision pourrait amener des camions supplémentaires équipés de moteurs sans carburant fossile au lieu de diesel sur les routes et donc, tôt ou tard, dans les garages. Source: Lidl

Grâce à cette décision, des véhicules utilitaires supplémentaires roulant sans énergies fossiles pourront bientôt profiter d’une réduction de la RPLP. Les avantages sont par exemple considérables pour les camions qui roulent au biogaz ou au biogaz liquéfié (BioGNL). Un petit calcul permet de mieux s’en rendre compte: un camion de 40 tonnes avec un ancien moteur diesel (Euro 0, 1, 2) doit compter avec des taxes RPLP de plus de CHF 99 000.– s’il roule 80 000 km par année. Et même un camion diesel moderne (Euro 6) avec des émissions sensiblement plus basses atteint tout de même un total de CHF 73 000.– par année. Une réduction de la RPLP présente par conséquent un potentiel important.

À l’avenir, les camions roulant au gaz issu de sources renouvelables bénéficieront d’une exonération partielle. Le montant de cette réduction sera défini dès que le concept de mise en œuvre de la motion sera terminé. Mais il est déjà clair aujourd’hui que l’utilisation de biogaz et de BioGNL sera favorable aux entreprises logistiques. Cela pourrait en même temps ouvrir aux garagistes les portes d’un champ d’activité très intéressant dans le domaine des transformations et des développements ainsi que de l’entretien et des réparations. Nombreuses sont aujourd’hui déjà, les entreprises logistiques suisses connues à vouloir renouveler leur flotte de véhicules. Celles-ci souhaitent miser, dans ce cadre, sur des propulsions GNC et GNL afin de réduire les émissions de CO2 de leur parc en utilisant du gaz issu de sources renouvelables.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires