La formation des apprentis – un investissement rentable

27 novembre 2019 agvs-upsa.ch – ​Pour la plupart des entreprises formatrices en Suisse, la formation des apprentis est une affaire rentable, les bénéfices qui en résultent étant le plus souvent supérieurs aux coûts. Ce constat est valable aussi bien dans le cas d’apprentissages sanctionnés par un certificat fédéral de capacité (CFC) à la fin de la formation que dans celui des apprentissages conduisant à une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP).



pd. C’est ce que révèle la dernière étude effectuée par l’Observatoire suisse de la formation professionnelle OBS IFFP sur mandat du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation SEFRI.

La formation professionnelle initiale repose sur l’implication des entreprises dans la formation de jeunes – et d’adultes aussi – par le biais d’un apprentissage. Pour garantir cette implication, il importe du point de vue des entreprises que l’activité de formation soit rentable. Or la quatrième étude sur les coûts et les bénéfices de la formation professionnelle initiale révèle que dans l’ensemble, la formation des apprentis est un engagement profitable pour les entreprises. Déduction faite des coûts, le bénéfice (bénéfice net) s’élevait, toutes professions confondues, à un peu plus de 3000 francs en moyenne par année et contrat d’apprentissage pour l’année de formation 2016/17.
 
 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter sur les métiers automobiles !
S'abonner maintenant


 

Pour un contrat d’apprentissage, le bénéfice net des formations AFP de deux ans et des formations CFC de trois ans a dépassé en moyenne 10 000 francs. Les formations CFC d’une durée de quatre ans donnent lieu en moyenne à un bénéfice net supérieur à 8000 francs. Pour les apprentissages AFP, c’est la première fois depuis la toute première enquête menée pour l’année d’apprentissage 2008/09 que les entreprises formatrices enregistrent un bénéfice net supérieur à 10 000 francs. En ce qui concerne les formations professionnelles initiales de trois et quatre ans, les principaux résultats des études précédentes se confirment. Dans l’ensemble, 63 % des entreprises affichent un bénéfice net, tandis que pour 37 % d’entre elles, les coûts l’emportent à la fin de la période d’apprentissage.

Les entreprises peuvent accroître leur bénéfice dès lors qu’elles continuent à employer les personnes formées après leur apprentissage. Elles épargnent ainsi en moyenne 10 700 francs par contrat d’apprentissage en frais liés au recrutement et à la mise au courant de nouveaux collaborateurs. Ces résultats concordent avec les évaluations des entreprises elles-mêmes sur leur propre satisfaction à l’égard de l’apprentissage : 78 % des entreprises se sont déclarées « plutôt satisfaites » ou « très satisfaites » du rapport coût-bénéfice de leurs propres formations en apprentissage.
 
Ligne du bas
En moyenne, l'apprentissage est rentable pour les entreprises. Les coûts de formation sont élevés pour des professions spécialisées et exigeantes comme celles de mécatroniciens d'automobile, d'informaticien ou de polymécanicien. C'est pourquoi le maintien dans l'emploi des apprentis est particulièrement intéressant. De cette façon, les coûts de recrutement et d'intégration peuvent être économisés et les coûts de formation peuvent être compensés. 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires