L’efficience ne doit pas se contenter d’être une musique d’avenir

3 octobre 2019 – L’efficience énergétique en lien avec les entraînements alternatifs est l’un des principaux thèmes du salon suisse des utilitaires Transport-CH organisé du 14 au 17 novembre à Berne. Les garagistes suisses veillent à garantir l’efficience des PME Suisses sur les routes aussi bien avec des entraînements alternatifs que traditionnels.

20191003_leichtenutzfahrzeuge.jpg

sco. Des valeurs limites de CO2 s’appliqueront pour les utilitaires légers à partir du 1er janvier 2020. Une valeur cible de CO2 de 147 grammes par kilomètre sera prescrite pour la première fois pour les véhicules de livraison et les tracteurs à sellette légers. En lien avec le nouveau cycle d’essai WLTP (Worldwide Harmonized Light Vehicle Test Procedure), il sera difficile pour les importateurs de respecter ces valeurs. Le risque : des pénalités qui seront tôt ou tard répercutées sur les acheteurs de tels véhicules, principalement des petites et moyennes entreprises. Les conséquences se feraient sentir au niveau de l’économie suisse.

Pour des raisons économiques, les commerçants et entrepreneurs ont besoin de véhicules extrêmement efficients sur le plan énergétique. C’est la raison pour laquelle les plus de 380 000 utilitaires légers enregistrés en Suisse sont pour la plupart équipés de moteurs diesel à faible consommation. Les entraînements tout-terrain sont rares tout comme les surmotorisations. Les entraînements alternatifs sont donc incontournables pour atteindre la réduction significative des émissions de CO2 demandée par la politique. 

Viennent s’ajouter aux utilitaires légers 62 000 camions et tracteurs à sellette. Ils seront le point de mire du salon des utilitaires Transport-CH organisé à Bernexpo avec le marché des accessoires, composants et produits d’exploitation (Aftermarket). Transport-CH présente des alternatives possibles au diesel et à l’essence à savoir la mobilité électrique, GNL et GNC sans oublier la pile à combustible. «Ce sont toutes des possibilités intéressantes pour notre périple d’avenir», explique Markus Peter, responsable des questions liées à l’environnement et à la technique au sein de l’UPSA. «D’un point de vue écologique, il est tout aussi important de veiller à ce que la flotte actuelle soit sûre, propre et efficiente sur le plan énergétique.»

Avec l’introduction de la norme Euro VI, les émissions toxiques des véhicules utilitaires ont été réduites de 95 % par rapport à 1990. Avec leur maintenance régulière, les garagistes de l’UPSA veillent à ce que les 440 000 utilitaires existants roulent le plus proprement possible en ménageant au maximum l’environnement. Markus Peter: «En optimisant la pression des pneus, en utilisant des huiles légères et en évitant les charges inutiles, on peut déjà faire beaucoup. Malgré l’automatisation croissante, le facteur humain a toujours une influence aussi importante sur la consommation. Chaque litre d’essence ou de diesel non consommé préserve l’environnement et le compte de résultat du chef d’entreprise.»
 
 

Restez informé et abonnez-vous à la newsletter AGVS !
S'abonner maintenant


 

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires