Table ronde internationale sur le thème des données

8 mars 2019 upsa-agvs.ch. Les concessionnaires du monde entier se sont rassemblés en marge du Salon de l’auto pour discuter du thème sensible des données, devenu crucial avec l’avènement des « véhicules connectés ».



pd. De nombreuses associations représentant les intérêts des concessionnaires du monde entier se sont réunies à Genève (pour l’Europe, Cecra ; États-Unis : Nada ; Chine : Cada ; Canada : Cada ; Inde : Fada ; Brésil : Fenebrave ; Russie : Road). À l’occasion de l’ouverture du 89e Salon de l’auto international, l’enjeu est d’aborder les différentes questions de l’accès aux données des distributeurs et des véhicules vendus par leurs soins, d’évoquer les opportunités inédites des technologies des véhicules connectés, ainsi que le rôle que les garages devront jouer à l’avenir.
 
Ces rencontres ont révélé que les données générées et utilisées par les voitures connectées étaient immenses, et qu’il était important de transmettre et d’exploiter ces données en toute sécurité, dans le respect de la vie privée du consommateur. La palette des prestations de services, basées sur les systèmes de télématique, est potentiellement très large : elle comprend entre autres des informations sur la circulation, sur les stations-services ou les bornes de recharge pour les carburants conventionnels ou alternatifs, la gestion des places de stationnement, les assurances selon l’utilisation prévue, ou encore, dans le cas d’une vente et du service après-vente, le diagnostic à distance et la maintenance préventive.
 
Les concessionnaires et les systèmes dédiés aux concessionnaires seront demain décisifs pour vendre et réparer les véhicules connectés. Comme toujours, le client doit être placé au cœur de la voiture connectée. Il doit savoir quelles données collecte son véhicule et être capable de prendre des décisions sur l’accès à ces données et leur l’utilisation. Par ailleurs, l’automobiliste doit être sûr que sa voiture sera réparée intégralement et en toute sécurité. Cela nécessite des changements dans la manière d’appréhender la protection des données et la sécurité ; les concessionnaires du monde entier s’entendent pour dire que les constructeurs doivent collaborer avec les distributeurs, pour garantir que tout l’écosystème des véhicules connectés soit sûr et efficace, et que les attentes des consommateurs soient écoutées.
 
Les débats sur l’accès aux données des véhicules, des clients et des concessionnaires n’ont pas eu la même tonalité dans toutes les régions du monde. En Europe, le CECRA se bat contre les OEM et les autorités politiques européennes pour créer des conditions cadres de régulation, qui garantissent que tous les acteurs du marché aient les mêmes droits en termes d’accès aux données générées par le véhicule. Aux États-Unis, les discussions portent principalement sur les exigences croissantes des OEM concernant les données clients des concessionnaires ainsi que sur la protection de ces données. Les concessionnaires canadiens mènent un débat constructif avec les OEM et d’autres groupes d’intérêt afin de garantir qu’aucune nouvelle règle ou disposition fédérale concernant les véhicules autonomes et les véhicules connectés n’affectent les lois existantes sur les concessionnaires et les pratiques commerciales ainsi que la protection des consommateurs. Une approche similaire incluant les parties prenantes semble voir le jour en Russie, où un dispositif public tente de faciliter le développement de produits et prestations de services basés sur la navigation, tout en préservant un écosystème ouvert pour les développeurs de services et de contenus. En Inde, le phénomène des services liés aux données des véhicules se concentre toujours sur le segment des véhicules utilitaires, tandis que la demande fléchit pour les voitures de tourisme. En raison de l’expansion croissante de la télématique dans les véhicules, Cada en Chine considère urgent de légiférer afin de garantir une concurrence saine dans le secteur des services et une utilisation loyale et efficace des données pour améliorer le service à la clientèle. Au Brésil, on se demande comment garantir l’accès aux données des véhicules sur toute la chaîne de création de valeur, pour l’instant le débat est mené par un comité dédié, dans le cadre de la surveillance du droit national pour la vente de véhicules.
 
Tandis que ces problèmes et leurs conséquences sont accueillis différemment dans les régions du globe, toutes les associations de concessionnaires sont unanimes sur un point : constructeurs et concessionnaires doivent travailler main dans la main pour placer le client au premier plan. En Europe, quatre représentants du commerce automobile et du domaine des réparations partagent les préoccupations de Jean-Charles Herrenschmidt, président du CECRA : « au cours des dernières décennies, les concessionnaires ont joué un rôle essentiel dans l’après-vente. Mais comment être sûr qu’ils préservent la relation avec la clientèle également à l’avenir, s’ils ne sont pas en mesure d’appliquer les innovations des prestations de services et s’ils n’ont pas accès aux données ? Toutes les parties prenantes doivent trouver des solutions techniques pour les systèmes de télématique intégrés dans les nouveaux véhicules et adopter des mesures pour sortir de ce statu quo problématique. »
 
Encouragé par l’engouement suscité par cette première édition, le Cecra, co-organisateur et hôte de l’événement avec l’UPSA, a déjà annoncé la tenue d’une nouvelle table ronde internationale en 2021.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires