Alternatives stockent des statuts exotiques

18 juillet 2019 agvs-upsa.ch – Si vous analysez le chiffre d'affaires des voitures particulières en Suisse et dans la Principauté de Liechtenstein par type de carburant pour le premier semestre de l'année, vous constaterez que le chiffre d'affaires est très positif: La baisse de la demande de véhicules diesel (-5408 PW; -11,2%) a été plus que compensée par la propension à acheter des véhicules à propulsion alternative (+6774 PW; +68,2%).

eurotax_artikel.jpg

pd/jas. Avec 157'136 véhicules vendus (-774 voitures de tourisme; -0.5 %), le nombre de voitures de tourisme immatriculées pour la première fois en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein au cours du premier semestre est presque identique aux chiffres de l’an dernier, ce qui est conforme aux attentes –  comment Eurotax et AGVS communiquent ensemble. Ce résultat satisfaisant n’est pas relativisé par la hausse des immatriculations de courte durée pendant la même période (+3148 voitures de tourisme; +28.2 %) en raison du recul global des importations parallèles et directes (-3034 voitures de tourisme; -35.6 %).

Lorsqu’on analyse les chiffres de vente par type de carburant, on remarque que le recul de la demande en véhicules diesel (-5408 voitures de tourisme; -11.2 %) a été plus que compensé par les achats de véhicules alternatifs (+6774 voitures de tourisme; +68.2 %). Comme ce fut déjà le cas au premier trimestre 2019, le marché de l’occasion n’a pas profité de cette prédisposition à acheter en principe intacte. Au cours du premier semestre, 424 932 véhicules (-12 552 voitures de tourisme; -2.9 %) ont changé de propriétaire ce qui constitue encore une fois une baisse des ventes par rapport à la même période de l’année précédente. Malgré la demande baissière, les jours de mise en vente moyens des occasions proposées en ligne ont atteint un niveau historiquement bas de 63 jours (T2/2018: 67 jours).

L’économie suisse a été prospère au premier semestre 2019: la consommation privée, les investissements dans les biens d’équipement opérationnels et la hausse des exportations ont tous contribué positivement à ce beau résultat. Pour l’ensemble de l’année, BAK Economics table sur une croissance solide du PIB de 1.2 %. L’expérience montre qu’une phase conjoncturelle expansionniste donne d’importantes impulsions d’investissement dans des biens de consommation de longue durée comme l’achat de voitures. L’ambiance générale positive, le développement de l’offre de modèles et l’extension de l’infrastructure publique de recharge (électrique ou autre) sous-tendent également le passage à des types d’entraînement alternatifs (véhicules entièrement électriques, électriques hybrides, au gaz naturel, à l’hydrogène). Avec 16 700 voitures neuves immatriculées, la croissance de cette catégorie de véhicules dépasse de 68.2 % celle de l’année précédente! À la mi-2019, la part de marché était de 10.6 % (2018: 6.3 %).
 
Connaissances spécialisées des garagistes en demande
«La transformation des technologies d’entraînement existantes et nouvelles avance à plein régime. Nos membres doivent donc former en permanence leurs collaborateurs» constate Urs Wernli, Président central de l’Union professionnelle suisse de l'automobile (UPSA). «Le rôle des garagistes va sans aucun doute changer mais les garagistes resteront indispensables à l’avenir pour garantir le fonctionnement de notre mobilité individuelle avec leurs connaissances spécialisées et la qualité de leur service».

Les véhicules alternatifs perdent leur statut de produits exotiques
Quand les médias traitent des voitures de tourisme à entraînement alternatif, ce sont plus souvent des modèles entièrement électriques de Tesla (2989 voitures de tourisme; +279.3 %) qui sont évoqués ou représentés. Nul ne peut nier que le constructeur californien de voitures électriques et son CEO virulent Elon Musk attirent beaucoup l’attention et ce à juste titre. Près d’une voiture électrique sur deux vendue en Suisse au premier semestre 2019 portait l’emblème de Tesla – grâce à la nouvelle voiture de classe moyenne «Model 3». Cela signifie aussi que la deuxième moitié des 5943 voitures électriques (+147.2 %) immatriculées entre janvier et juin est constituée de modèles de Renault, BMW, Hyundai, Nissan, Jaguar et autres. Dans un avenir proche, les très nombreux modèles annoncés ou pouvant déjà être commandés dans le segment de prix moyen et inférieur, notamment par Volkswagen, Renault, Opel, Seat, Mini et Fiat, vont augmenter rapidement les chiffres de vente et les parts de marché.

Au premier semestre, les véhicules hybrides rechargeables ont été encore plus plébiscités que les voitures électriques pures. La combinaison d’un moteur électrique et essence (9177 voitures de tourisme; +35.9 %) a beaucoup plus séduit les acheteurs que la variante avec moteur diesel et électrique (1060 voitures de tourisme; +636.1 %). Par contre, les voitures de tourisme à entraînement alternatif au gaz naturel (514 voitures de tourisme; -13.6 %) ou à moteur à hydrogène (5 voitures de tourisme; -79.2 %) ne jouent pour le moment (pas encore) de rôle en Suisse.

Marques du Top 10 sur le marché des véhicules neufs et d’occasion (CH + FL)
Période de recensement: de janvier à juin 2019 (classement de 2018 entre parenthèses)
 
Place Voitures neuves Evolution du chiffre d'affaires Part de marché Véhicules d'occasion Evolution du chiffre d'affaires Part de marché
1 Volkswagen (1) +3.6% 11,3% Volkswagen (1) -2.0% 13,4%
2 Mercedes-Benz (2) -1.2% 8,1% BMW (2) +2.4% 8,3%
3 Skoda (4) +22.0% 7,9% Audi (3) -1.8% 7,5%
4 BMW (3) -3.2% 7,7% Mercedes-Benz (4) -1.0% 7,1%
5 Audi (5) -0.4% 5,7% Opel (5) -10.7% 5,3%
6 Seat (9) +13.3% 4,6% Renault (6) -10.0% 4,6%
7 Ford (6) -11.0% 4,4% Ford (8) -1.8% 4,4%
8 Renault (7) -22.6% 3,7% Peugeot (7) -7.5% 4,3%
9 Opel (8) -14.9% 3,6% Skoda (-) +5.4% 3,8%
10 Toyota (10) +8.0% 3,5% Fiat (9) -3.6% 3,6%
  Total Ø 0,0% 60,6%   -2,8% 62,1%


 
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires