Bilan semestriel profondément dans le rouge

9 juillet 2020 agvs-upsa.ch – Au deuxième trimestre, la crise du coronavirus a définitivement atteint le marché des véhicules utilitaires en Suisse et dans la principauté du Liechtenstein. Après un recul de 9,7 % au premier trimestre, la baisse par rapport à l’année dernière se monte à 21,5 % pour le premier semestre.


Source: VW

pd. Dans l’ensemble, 18 353 véhicules utilitaires ont été immatriculés au cours des premiers six mois, contre 23'391 au premier semestre 2019. A la suite de la pandémie, les marchés des véhicules utilitaires légers et lourds perdent environ un quart de leur volume. Seuls les véhicules de transport de personnes ont pu faire face à cette tendance en ne perdant que 4,5 %.
 
Selon le groupe d’experts de la Confédération pour les prévisions conjoncturelles et le centre de recherches conjoncturelles de l’EPF Zurich, l’économie suisse doit se préparer à une récession de 6,2 à 8,1 % pour 2020. auto-suisse s’attend à ce que la pandémie du COVID-19 se traduise par des chutes bien plus dramatiques des marchés des véhicules. L’association des importateurs suisses d’automobiles table sur un repli de près de 25 % tant pour les voitures de tourisme que pour les véhicules légers de transport de marchandises. En raison de la petite taille du marché, aucune prévision n’est établie pour les marchés des véhicules lourds de transport de marchandises et de personnes.

 Les véhicules utilitaires légers d’un poids total de jusqu’à 3,5 tonnes ont déjà atteint ce niveau de baisse après six mois. Avec 12 948 immatriculations de voitures de livraison etc., ce segment a subi un recul de 4104 unités ou de 24,1 % par rapport au premier semestre 2019. En cette période de crise, beaucoup d’entreprises suspendent les nouveaux achats ou les remplacements de véhicules. En outre, des problèmes de livraison à la suite de fermetures d’usines au pic de la première vague de la pandémie en mars et en avril contribuent à la situation difficile du marché.

 La situation est comparable pour les véhicules lourds de transport de marchandises. Seuls 1869 camions et tracteurs à sellette ont été mis en circulation au premier semestre, c’est-à-dire 767 unités ou 29,1 % de moins que durant la même période de l’année précédente. Toutefois, nombre de ces véhicules ont déjà été commandés en 2019, vu que les poids lourds présentent de longs délais de livraison et d’assemblement. L’impact global de la pandémie du COVID-19 dans ce segment ne sera donc probablement visible que plus tard dans l’année.

 «Village gaulois» parmi les segments, les véhicules de transport de personnes contrent encore avec succès un effondrement du marché. Avec 3536 immatriculations, le nombre de camping-cars, bus, cars et autres véhicules n’a guère chuté au premier semestre. La perte ne s’élève qu’à 173 mises en circulation ou à 4,5 %. Une explication pourrait résider dans la demande toujours accrue de modèles de camping-cars, qui représentent la majeure partie du segment avec 3241 véhicules neufs et qui n’ont baissé que d’un seul pour cent. Christoph Wolnik, porte-parole d’auto-suisse, explique ce phénomène dans les termes suivants: «Les vacances en camping semblent gagner en popularité en ces temps de coronavirus. Cela n’est pas tout à fait étonnant, vu qu’en camping-car, on est relativement bien protégé contre la contamination, tout en pouvant bouger très librement si l’on souhaite un changement d’air.»

 Si l’on compte également les 103 201 voitures de tourisme, le nombre de véhicules motorisés neufs mis en circulation en Suisse et dans la principauté du Lichtenstein au cours des six premiers mois de cette année se monte à 121'554. Cela correspond à une baisse de 58'973 nouvelles immatriculations ou de 32,7 % par rapport au premier semestre de 2019.

Les chiffres en détail répertoriés par segments et par marques.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires