Salon interne, Salon de l’auto, Automechanika : ce qui se cache derrière les superlatifs du salon phare

L’innovation rendue palpable : une recette qui permet à Automechanika d’attirer le public et qui lui garantit une grande considération.

20 septembre 2018 upsa-agvs.ch – Elle a un quart de siècle d’expérience sous le capot et a de nouveau montré, du 11 au 15 septembre, ce qu’il faut pour être considéré comme le salon automobile international phare destiné à la première monte, aux accessoires, à la gestion et aux services : Automechanika à Francfort-sur-le-Main. AUTOINSIDE sur les traces de l’innovation et dans les coulisses des exposants.

tki. C’est comme lorsque l’humanité avait cliqué pour la première fois sur le bouton du navigateur et découvert les possibilités infinies d’Internet. En matière de sélection de produits, de possibilités de comparer et d’innovation, les visiteurs d’Automechanika sont ébahis, même s’ils sont habitués au Salon de l’auto. Et ce pour la 25e fois cette année. Dès l’accès aux douze halles d’exposition, il est clair que l’endroit est dédié aux services pour la branche automobile qui doivent faire passer le garagiste dans l’ère du numérique, et donc dans l’ère ultra rapide de demain, aussi bien dans l’atelier qu’à l’après-vente.
L’entrée dans la numérisation : « plutôt déjà aujourd’hui que demain »

Des slogans tels que « L’ami de l’atelier », trouvé chez Hella-Gutmann, un géant de la branche, montrent clairement qu’Automechnika ne s’adresse plus seulement, depuis longtemps, aux grands importateurs et aux chaînes d’ateliers. « Non, nous nous préoccupons surtout de petits garagistes indépendants », déclare Jean-Paul Nicolier, le directeur de Hella Gutmann Solutions International AG. « Il s’agit de présenter aux petits ateliers les possibilités et les opportunités de la numérisation, d’en discuter avec eux et de les former, plutôt déjà aujourd’hui que demain, car la mutation est rapide ». Ainsi va le plaidoyer que Hella-Gutmann défend actuellement aussi avec différents ateliers régionaux de type « table des habitués » dans toute la Suisse.
 


L’avenir de la mobilité : un sujet important chez Continental, mais aussi une question relative au savoir-faire nécessaire chez les fabricants de pièces et les éditeurs de logiciels (source : Messe Frankfurt GmbH / Pietro Sutera et Jens Liebchen).

Participation internationale record et carte de visite pour le « Made in Switzerland »
Après une épreuve de 25 ans, Automechanika ne peut plus être qualifié de salon régional, lui qui a allègrement dépassé la barre des 5000 exposants. Comme pour le cirque de la Formule 1, le cortège des exposants fait des haltes dans 17 villes du monde comme Shanghai ou Las Vegas. « Automechanika est passé du statut de plan B à celui de marque international de salon B2B la plus performante », se réjouit Detlef Braun, le directeur de Messe Frankfurt GmbH, à l’occasion de la conférence de presse inaugurale. « La dynamique de la deuxième monte automobile est ininterrompue », ce qui se manifeste également dans la participation record, les invités venant de plus de 170 pays, affirme M. Braun. Parmi les exposants issus de 75 pays, quelques Suisses ont déposé une carte de visite sympathique et progressiste au nom de la branche automobile helvète en suivant l’écho international du salon phare.

« Sur quel cheval miser ? »
Automechanika semble pourtant avoir perdu cette aura comme les visiteurs ont pu l’entendre au stand Christ : « Avec Unity Stuttgart à la mi-mai et Automechanika à Francfort, on ne sait plus sur quel cheval miser : public spécialisé ou portée générale », a médité Alexander Fusz, directeur commercial international. « Nous ne savons pas bien comment le salon doit s’organiser ces prochaines années», a affirmé Dersin Stein, CEO de Max Urech AG, entreprise spécialisée dans les produits de lavage et d’entretien, en allant dans le même sens. Alors que ses concurrents sont absents pour la première fois, il a en outre tiré un parallèle avec la situation de la halle 7 au Salon de l’auto de Genève, l’exode d’exposants de longue date.

Présence obligatoire au rendez-vous de la branche
Et Armend Tunaj, conseiller technique chez Sika Suisse SA, d’ajouter : « Qu’il s’agisse de Genève, de Niederbipp, de Langenthal ou de Francfort, il est obligatoire d’être présent. Faire des affaires est moins important que d’en être. Ceux qui sont absents remettent en cause leur présence sur le marché. » Et ceux qui sont à Francfort peuvent saisir l’opportunité de montrer qu’une équipe pleine de collaborateurs motivés se cache derrière la fabrication et la vente de produits et qu’elle prête son concours en cas de questions», a insisté Michael Büchner de Texa en abordant un sujet important dans les efforts quotidiens des garagistes pour construire une relation solide et durable avec leurs clients : « La personnalité crée la confiance dans sa propre expertise. »


Une validation des efforts suisses autour de la nouvelle formation professionnelle supérieure de restaurateur de véhicule (source : Messe Frankfurt GmbH/Pietro Sutera).

Christian Filomeno, responsable commercial Specialty Lightning chez Osram, complète le propos : « Automechanika est un rendez-vous de branche idéal permettant d’échanger avec des partenaires commerciaux et industriels, mais aussi avec d’autres acteurs du marché à propos des tendances et des actualités de la deuxième monte. »

Qui répond à l’invitation de Francfort ?
Il est donc courant que les exposants suisses permettent à leurs clients, les garagistes, de goûter à l’expérience du salon Automechanika. Ces derniers ont toutefois répondu à l’invitation au compte-gouttes. Ce sont avant tout les délégations issues des séries d’importateurs généraux qui se sont retrouvées dans les douze halles d’exposition. Qu’est-ce qui pousse, ou devrait pousser, les visiteurs à se rendre au salon spécialisé hormis l’immense diversité d’accessoires et de produits ? L’expertise. Les ateliers, l’interactivité, les exposés, l’élargissement de son horizon selon les avis unanimes

L’innovation démultiplie les possibilités techniques
Alors que certains produits butent aux limites de leur optimisabilité technique, l’expérience utilisateurs, les itinéraires de communication et les opportunités d’utilisation pour les ateliers en sont encore loin. En résumé, les fabricants affinent l’efficacité des possibilités d’utilisation et la portée des canaux de distribution des services de l’après-vente. C’est ce qu’a montré Roland Hofer, responsable commercial Suisse chez WashTec Cleaning Technology, à l’aide des efforts portant sur un forfait de lavage en station. Un projet pilote qui devrait bientôt être testé à Berne. En clair, ceux qui réussiront à faire évoluer le comportement des clients en le pilotant feront de nouvelles affaires supplémentaires plus efficaces.

« Bien plus que des outils faciles d’utilisation se cachent derrière les assistants numériques d’atelier : il s’agit d’une passerelle économiquement intéressante vers l’univers d’éléments disparates que sont les assureurs, les concessionnaires, les fournisseurs de données et les normes légales et qu’Internet unifiera », comme l’a expliqué Uschi Winkler, porte-parole de Hella-Gutmann, en observant la façon dont les collaborateurs techniques et les exposants interagissent.

« Quiconque s’impose en Suisse obtiendra la confiance »
Sur 315 000 m2 de surface d’exposition, le visiteur d’Automechanika ne manquera pas de se faire une idée des possibilités automobiles qui règnent de l’autre côté du portail de leur garagiste. Et il apprendra peut-être à redécouvrir la taille humaine qui caractérise la Suisse et qui permet de se rendre facilement chez ses fournisseurs, de joindre ses interlocuteurs et d’avoir accès à des connaissances spécialisées à des salons internes et à des offres variées de formations continues.

« Car une chose est sûre : le marché suisse est aussi exigeant qu’âprement disputé. Celui qui sait s’imposer auprès des garagistes, et surtout faire ses preuves, peut être satisfait de ses innovations et gagnera leur confiance », comme l’a affirmé en souriant l’équipe d’Istobal, le fabricant espagnol d’installations de lavage commercialisées par KSU. Un truisme dont le garagiste pourra encore parler pendant longtemps à ses clients à l’ère de la diversité et de la mutation numériques.
  
Renseignements complémentaires sur les plus de 100 entreprises nominées pour les prix de l’innovation, sur les nouveaux produits et sur les chiffres-clés du salon sur : automechanika.de.

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie