Sous le signe des mesures contre le coronavirus

10 juin 2020 upsa-agvs.ch – Une assemblée des délégués festive dans le Jura avait été prévue. Or ce n’est pas à Saignelégier, mais à la Mobilcity que la réunion s’est tenue. Et au lieu de nombreux délégués et invités de la Suisse entière, seuls Urs Wenli, le président central de l’UPSA, Olivia Solari, juriste à l’UPSA, et le notaire Franz Müller étaient présents.
 
agvs-dv_artikel_1.jpgUrs Wernli, président central de l'UPSA, OIivia Solari, avocate de l'UPSA, et Franz Müller, notaire (de gauche à droite), lors de l'Assemblée des délégués de l'UPSA 2020. Source : UPSA

sco. La présence de Franz Müller faisait suite à la votation sur l’adhésion des nouvelles associations de soutien à la caisse de compensation AK Mobil. Une telle décision doit être faire l’objet d’un acte authentique. Les délégués ont accueilli Carrossier Suisse et l’Astag au nombre des associations de soutien d’AK Mobil. Carrossier Suisse de son côté avait déjà accepté l’adhésion qui prendra effet le 1er janvier 2021. La votation de l’Astag aura lieu en automne. Si les spécialistes de l’utilitaire votent également en faveur, leur adhésion est prévue pour le 1er janvier 2022.
 
Si l’Assemblée des délégués ne s’est pas déroulée à Saignelégier (Jura), mais à la Mobilcity de Berne, c’est en raison de la pandémie. Le 17 avril, le comité central de l’UPSA a décidé de s’appuyer sur l’article 6b de l’ordonnance 2 du 13 mars 2020 concernant les mesures destinées à lutter contre le coronavirus (ordonnance 2 COVID-19) et de conduire l’AD par voie écrite. Il y a encore quelques semaines, nul n’imaginait que l’interdiction des rassemblements publics et privés serait levée précisément pour le 6 juin, rendant possibles à nouveau les réunions jusqu’à 300 personnes.
 
Dans son rapport annuel, adopté par les délégués, tout comme l’ensemble des points de l’ordre du jour, Urs Wernli est revenu sur l’année politique 2019, alors qu’une vague verte avait permis aux partis de gauche et écologistes de gagner bon nombre de voix aux élections fédérales. Les débats sur le CO2 régnaient sur le monde d’avant la crise du coronavirus, et par répercussion sur les élections de 2019. Urs Wernli: «Nous n’avions jamais vendu autant de véhicules électriques; et la pression exercée par les pénalités dues au CO2 en vigueur à partir de 2020 n’a jamais été aussi forte.» En conséquence de quoi les constructeurs investissent des milliards dans l’électrique. Sous l’effet de cette pression, en partie grâce aux aides publiques, les infrastructures de rechargement sont développées. Mais l’extension des installations pour produire des énergies renouvelables est à la traîne, estime Urs Wernli. Or c’est précisément ce qui fait pencher la balance des avantages et des inconvénients de l’électromobilité. «On a donc des acheteurs tiraillés entre ce qui est politiquement souhaitable et ce qui est financièrement possible. Un dur dilemme. »
 
Reste que 2019 a été une belle année pour l’automobile. Au total, 311 466 véhicules neufs ont été vendus, ce qui représente une augmentation de 3,9 % par rapport à l’année précédente (soit 11 750 voitures). Les bénéfices sont légèrement supérieurs à la moyenne des dix dernières années. Les utilitaires légers ont eux aussi enregistré une confortable hausse, avec 34 555 modèles vendus (+7,2 %). Malgré ces bons chiffres, pour la plupart des garagistes, les rendements sur les ventes ne se sont malheureusement pas améliorés.
 
Non seulement les véhicules de tourisme, mais aussi les utilitaires sont confrontés à de nouveaux défis dans le contexte des motorisations alternatives. La Commission Utilitaires de l’UPSA a répondu en 2019 à de nombreuses questions concernant les infrastructures nécessaires et les investissements dans la formation initiale et continue à l’occasion un atelier bien fréquenté sur le thème du gaz naturel liquéfié (GNL). Autre point phare dans le domaine de la représentation de la branche: le projet «l’atelier de demain». Des étudiants de l’Université de Saint-Gall (HSG) ont soumis les processus des garages à une analyse approfondie et ont défini des perspectives d’augmentation de l’efficacité par le biais de l’utilisation des technologies numériques. Les résultats ont été diffusés dans les médias de l’UPSA sous la forme d’une série. Ceux qui souhaitent en savoir plus trouveront un résumé de ce projet sur le site de l’UPSA (-˃ prestations -˃ atelier de demain). L’évolution positive de deux projets visant à réduire les émissions de CO2 de la circulation routière est réjouissante: grâce au programme d’optimisation de la pression des pneus, soutenu par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV), ainsi qu’au CheckEnergieAuto (CEA), en collaboration avec l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), les garagistes suisses contribuent à rendre les véhicules en circulation plus efficaces et plus propres.
 
L’évolution du nombre d’adhérents à l’UPSA est satisfaisante. En 2019, une analyse territoriale sur les garages potentiellement membres de l’UPSA a été menée en coopération avec les sections. Les garages sélectionnés ont été visités individuellement, les avantages de l’UPSA, présentés. Ces mesures ont permis de gagner plus de 70 nouvelles adhésions de garages. Le nombre des membres actifs est passé de 3804 à 3829.
 
Dans le domaine de la formation, la nouvelle vidéo sur les «métiers de la branche automobile» a été l’événement visuel de 2019. Les protagonistes sont de jeunes apprentis qui invitent la jeunesse à s’intéresser aux différentes possibilités de formation dans la branche automobile, et idéalement d’apprendre un métier dans un domaine passionnant et dynamique. Qui mieux que Damian Schmidt peut illustrer la grande qualité de la formation professionnelle dans les entreprises de l’UPSA? Ce jeune mécatronicien d’automobiles avait en effet décroché une très belle cinquième place aux WordSkills de Kazan (Russie).
 
En outre, les responsables de la formation se sont occupés de deux projets dédiés à la formation initiale. Concernant le projet «Employé-e-s de commerce 2022», le profil de qualification a été adressé au Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Par ailleurs, dans le cadre du projet «Vente 2022+», l’UPSA a obtenu après plusieurs années de négociation l’autorisation d’intégrer une formation initiale dans le domaine de la mobilité et de l’automobile, prévue pour 2022.
 
Les comptes annuels ont été approuvés à l’unanimité, les recettes s’élèvent à près de 13,68 millions de francs, soit une baisse d’un peu plus de 300 000 francs. Au total, l’exercice 2019 se clôture par un bénéfice de 11 711,19 francs.
 
Le budget 2020 a également été adopté, bien qu’il comporte quelques incertitudes. Il a été élaboré avant l’arrivée de la pandémie et table sur une légère augmentation des recettes (14,3 millions de francs) et un excédent de 25 000 francs. Les cotisations des membres demeurent inchangées.
 
Après précisément 15 minutes cette assemblée des délégués de l’association suisse des garagistes, à la fois mémorable et hors du commun, s’achève. Espérons qu’elle restera unique.

Le confinement est terminé. Pensez-vous que les affaires vont se rétablir rapidement?

Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires