Voici comment économiser de l’eau en lavant sa voiture

25 juillet 2019 agvs-upsa.ch Des pénuries d’eau s’annoncent à nouveau en été. Mais il faut tout de même laver sa voiture. Comment concilier les deux? Markus Tschuran, responsable succursales et service chez Otto Christ AG, l’explique. 

024_er_christ1.jpeg

abi. Tout le monde se souvient de la canicule de l’été dernier. Des poissons qui doivent être sauvés dans des eaux bien trop chaudes et peu profondes, des champs asséchés, le risque de feu de forêts, des puits asséchés et des interdictions de prélèvement d’eau : la Suisse a souffert du climat désertique pendant des mois et la problématique a dominé les médias. Tout le pays regardait le ciel fasciné par l’espoir d’une pluie rédemptrice et a pris conscience du caractère précieux de l’eau.

M. Tschuran, la canicule de l’été dernier l’a montré: il n’y a pas beaucoup d’eau. A-t-on même le droit de laver sa voiture en été? Markus Tschuran: Comme nous l’avons vu, ce droit dépend des autorités dans le pire des cas. Il est toutefois clair que nous conseillons malgré tout un nombre raisonnable de lavages. En été, la peinture est extrêmement sollicitée par la chaleur. Les insectes, les déjections d’oiseaux et autres laissent aussi des traces. L’absence de nettoyage et d’entretien réguliers de la peinture peut avoir de graves conséquences.

Quelles possibilités d’économies d’eau propose Otto Christ AG à ses clients? Nous travaillons en permanence sur des améliorations et des optimisations qui contribuent à protéger l’environnement. Des moteurs électriques plus économes, des souffleries de séchage plus efficaces et des programmes d’économies d’eau en font partie.

20190802_tschuran_markus_text.jpgDes installations de récupération d’eau y contribuent également. Fondée en 1963, Christ Wash Systems (Otto Christ AG) mise sur l’approche mécanique lors du conditionnement de l’eau, tout comme quelques autres fournisseurs. D’après M. Tschuran, celle-ci n’est pas nécessairement meilleure que la méthode biologique, «mais plus stable et plus facile à utiliser». Avec ce procédé, les eaux sales qui s’écoulent du véhicule pendant le lavage se sédimentent dans le puits de collecte et dans le décanteur jusque dans le bassin d’extraction. Les microorganismes présents dans l’eau y dégradent biologiquement la charge polluante. Une pompe achemine ensuite l’eau prélavée dans le réservoir de stockage en passant par le sable de quartz et celle-ci est de nouveau utilisée pour laver des voitures. L’eau ne sent pas mauvais grâce à une ventilation. En fonction des exigences, l’installation peut être livrée en diverses tailles. Le potentiel d’économies d’eau est énorme. «Un lavage peut être effectué avec jusqu’à 80 % d’eau usée», déclare M. Tschuran.

Tous les exploitants de stations de lavage n’utilisent toutefois pas de système de conditionnement d’eau. Pourquoi?
Markus Tschuran: L’eau est trop bon marché en Suisse. Les dépenses sont donc tolérables pour ceux qui n’utilisent que de l’eau propre. Un système de conditionnement d’eau constitue en revanche un investissement qui prend de la place bien qu’il soit tout à fait intéressant sur le plan écologique. C’est aussi une question de conscience. Mais certains veulent utiliser de l’eau propre tant que la loi le permet. Je pense que les restrictions vont se durcir.

Quelles sont les prochaines étapes concernant le conditionnement de l’eau et les économies d’eau chez Otto Christ? Il faut toujours mélanger une part d’eau propre. L’assistance au séchage, par exemple, ne fonctionne pas avec de l’eau usée. Mais notre objectif est clair: nous voulons réduire le volume d’eau total utilisé pour le lavage. Nous y parviendrons en augmentant la pression de l’eau, en utilisant de nouvelles buses et en mettant en œuvre des procédures de lavage optimisées. Nous étudions la question dans toutes les directions.

Il est possible d’économiser de l’argent en renonçant au conditionnement de l’eau, mais aussi en mélangeant soi-même les produits chimiques. Connaissez-vous des clients qui ne suivent pas vos conseils et qui fabriquent leurs propres produits chimiques? Non, nos clients ne le font plus. Ils pensaient qu’ils pourraient faire des économies, mais ils ont eu de mauvaises surprises. Obtenir le bon mélange est très important avec les produits chimiques. Il s’agit en effet de la seule manière d’obtenir un séchage sans taches lorsque la qualité de l’eau est au rendez-vous. Il contribue aussi de manière significative au résultat du lavage. Prenons un exemple: en utilisant trop de sécheur par rapport au shampooing, des taches se forment sur les vitres ou sur les voitures sombres.
Feld für switchen des Galerietyps
Bildergalerie

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.

Commentaires